Guides

Tagged in: SANTE

Showing documents tagged with SANTE. Show all

pdf GUIDE TECHNIQUE POUR LES PERSONNELS DE SANTE DU CAMEROUN 2019

By In Guides Tagged in Guide, SANTE 93 downloads

Download (pdf, 1.70 MB)

GUIDE TB SENSIBLE JANVIER 2019 Final.pdf

GUIDE TECHNIQUE POUR LES PERSONNELS DE SANTE DU CAMEROUN 2019

SITUATION DE LA LUTTE CONTRE LA TUBERCULOSE

La tuberculose est la neuvième cause de décès au plan mondial et la principale cause de décès due à un agent infectieux unique, devant le VIH/Sida (Rapport TB OMS, 2018).
Au Cameroun, le nombre total de cas de tuberculose attendu en 2017 était d’environ 47000 soit un taux d’incidence de 194 pour 100 000 (Global TB Report 2018). Pour la même année, 24527cas de tuberculose toutes formes confondues ont été enregistrés, soit un taux de notification de 103 cas pour 100 000 habitants. Même si cet écart diminue régulièrement grâce à une augmentation annuelle de la notification du nombre de cas TB de 1,12% par an depuis 10 ans, le progrès en termes de notification est insuffisant pour atteindre les cibles de 2030 (baisse de 80% par rapport à 2015 ). Un effort de détection précoce en particulier en direction des populations-clés et vulnérables est donc nécessaire.

Selon les estimations de l’OMS, le nombre attendu des cas de TB-RR/MR en 2017 était de 680 (2.5% parmi les NC, 14% parmi les cas à retraiter) (Global TB Report 2018). Le programme a notifié un total de 176 cas de TB-RR/MR. Parmi eux, 136 TB-MR/RR ont été mis au traitement, soit un taux de mise en traitement des cas TB-MR/RR dépistés de 77% seulement. Un effort est donc nécessaire pour atteindre les cibles du PSN de 100% de mise en traitement des cas TB-MR/RR dépistés et 90% de test Xpert parmi les cas déjà traités vs 75% en 2016.

Le problème de la tuberculose demeure aggravé par l’infection à virus de l’immunodéficience humaine (VIH). En effet la tuberculose est l’affection opportuniste la plus fréquente au cours de l’évolution de l’infection à VIH en Afrique. Au Cameroun, le taux moyen de prévalence de l’infection à VIH dans la population générale est estimé à 3,4% (CAMPHIA, 2018). En 2017, 95% des cas de TB notifiés ont bénéficiés d’un test de VIH et en moyenne 31% étaient VIH positifs avec un maximum de 48% dans la Région du Nord-Ouest et un minimum de 13% dans la Région de l’Extrême-Nord ; d’où la pertinence de poursuivre l’intensification des activités intégrées de détection et de prise en charge de la co-infection TB/VIH. La notification de la tuberculose chez les enfants est restée insuffisante jusqu’ici par rapport aux estimations de l’OMS (6 à 12%). Toutefois, elle est restée constante à 5,5% les trois dernières années (2015 à 2017) sur l’ensemble des cas notifiés.

Les résultats du traitement pour la cohorte des cas diagnostiqués en 2016 montrent un taux de succès thérapeutique de 85% pour les cas TB pulmonaire bactriologiquement confirmés et de 83% pour les cas cliniquement diagnostiqués permettant d’envisager l’atteinte des objectifs du PSN. Cette amélioration récente nécessite le maintien des efforts entrepris et de l’implication communautaire. Le taux de décès pour les cas cliniquement diagnostiqués (10%) est supérieur au taux de décès chez les formes pulmonaires avec confirmation bactériologique (6%). Il est fortement possible que ceci soit lié au taux de prévalence du VIH qui est plus faible chez les cas TB pulmonaire avec confirmation bactériologique (27%) par rapport à la prévalence du VIH de 34% chez l’ensemble des cas TB.

La révision du guide devient une nécessité pour harmoniser la prise en charge de la tuberculose sur le territoire national dans le souci :
- d’intensifier le dépistage de la tuberculose dans la population générale et en particulier chez les enfants et les groupes à risque (PvVIH, réfugiés, prisonniers, sujets contact, patients internés dans les FOSA ...) ;

- d’intensifier la mise sous traitement préventif (enfants de moins de 5 ans et PvVIH) ;
- d’étendre le diagnostic par les tests moléculaires de la maladie ;
- de s’aligner à la nouvelle recommandation d’abandon du régime de retraitement de 8 mois.